La dernière lettre

Il croyait être né pour l'aimer,
Mais elle ne voulait plus de lui ;
Il se résigna, lui pardonna,
Puis cette lettre il lui adressa :

« Ta route est libre désormais,
Tu n'as donc rien à regretter,
Surtout tu ne dois pas pleurer,
Mais penser à moi quelquefois,
En me conservant ton amitié ;
N'efface jamais de ta mémoire
Le temps où dura notre amour,
Même si tu veux faire une croix
Sur ce qui fut une belle histoire ;
Je te demande tout simplement
De ne pas renier notre passé.
Aujourd'hui je m'éloigne en silence,
Mais je garde le souvenir déchirant
De ces heures qui me sont précieuses
Où tu te montras tellement adorable,
Où nous vecûmes une grande passion...
Moi je t'aime encore, je t'aimerai toujours... »

Anne Brunelle