Ses genoux

Elle avait rosi innocemment,
Baissant les yeux modestement,
Lorsqu'il avait posé la main
Sur ses genoux que découvrait
La petite jupe bien trop étroite
Qui laissait fort bien imaginer
D'autres trésors un peu cachés.
Il s'était penché tout doucement,
Venant déposer un doux baiser
Sur ses jolis genoux cuivrés
Qu'elle serrait si candidement.

Anne Brunelle