Suzanne WALTHER-SIKSOU - L'ami Bernard Lanza

Il existait, sensible et tendre,
Vivant pleinement chaque jour,
Ce jusqu’au bout de son parcours,
Qui dut brusquement le surprendre.

Il avait l’âme d’un poète,
Savourant de petits bonheurs
Dont il conservait la saveur 
Dans une atmosphère de fête.

Était friand du beau langage,
Engendrant de troublants émois ;
Se montrait ravi chaque fois, 
En l’exprimant dans un hommage.

Il demeurera tel qu’il fut,
L’ami spontané que l’on aime,
Charmant conteur dans ses poèmes
Qui, pendant longtemps, seront lus.

5 mars 2011

Anne Brunelle