Gérard SANDIFORT - Quand un poète meurt

Quand un poète meurt, l'océan est moins vaste,
Car il ne reçoit plus les larmes de son cœur,
Qu'il venait déposer, mots doux ou cri néfaste,
Oh ! Comme ils manqueront son rire ou bien sa pleure.

Mais d'autres Aèdes viennent maintenant
Déverser leur chagrin pour en faire un cours d'eau,
Afin d'y déposer, malheureux mais confiant,
Des vers qui finiront dans la mer en cadeau.

Écris pour l'avenir,
Trouvère ou troubadour !
Rien ne pourra tarir
Notre marée d'amour.

Anne Brunelle