MARCEK - À Bernard Lanza

Ah ! Sois fier de ta vie, tu peux lever la tête
Je la sais bien remplie, mon généreux poète :
Des luttes pour les autres, un combat journalier
Pour que l'homme se dresse en son humanité.

Du travail, des soucis, parfois la maladie,
Tu as su soutenir tous ceux que tu chéris.
Écrire, aussi, beaucoup, et révéler ton âme
Avec ingénuité, confiance et quelle flamme !

Souffrir, mais relever la tête, et repartir
Et croire malgré tout à un bel avenir,
Savoir qu'un jour viendra vous courber la vieillesse
Mais qu'elle ne tuera pas vos élans de jeunesse.

Oublie-donc tes tourments et ranime ta foi
Il y a tant de chemins qui s'ouvrent devant toi :
Chemins de poésie et chemins d'amitié,
Et l'amour pour autrui, qui ne t'a pas quitté...

Anne Brunelle