Les fesses

Quand en conviendrez-vous,
Ravissantes demoiselles ?
Les fesses trop plates, c'est triste
Et ringard, de nos jours.
La mode est revenue
Aux popotins joufflus,
Fermes et haut perchés,
Et si vous souhaitez
Toujours nous aguicher,
Soignez-les, mes beautés,
Vos délicieux fessiers,
Sachez les tonifier,
Veillez à les masser
Puis à les parfumer,
Les talquer, les poudrer,
Et laissez-nous poser
Nos mains sur les rondeurs
De vos charmants postérieurs !

Anne Brunelle