Le secret de Nadine

Elle aurait eu bonne mine,
Cette commère d'Adeline,
De tout avouer à Line
Sur sa cousine Nadine,
Une jolie fille mutine,
Effrontée mais câline,
Qui, à l'heure où l'on dîne,
Avec la grosse Janine
Et sa copine Céline,
Sortaient de la cuisine
Pour retrouver Martine
En haut de la colline,
Et comparer, gredines,
Leurs seins, leur taille fine,
Avec leurs petites mimines.
C'était devenu routine
Pour les quatre gourgandines,
Pouffant de la bobine
Du prétendant de Nadine,
Une délurée gamine,
Cousine d'Adeline,
Qui aurait eu bonne mine
De révéler à Line,
Curieuse, un peu crétine,
Le secret de Nadine,
Plus prude qu'on l'imagine,
Mais pas trop bécassine.
Quoi ! Personne ne devine ?
Oui, elle aimait Aline,
Qui n'était guère radine
En tendresse, la coquine !
Une fille vraiment divine,
Aux lèvres grenadine !

Anne Brunelle