Le chaperon rouge a grandi

Elle n'est plus une toute petite fille
Et, quand elle court dans les bois,
C'est pour y retrouver son grand loup.
Il y a belle lurette que ce dernier
Ne songe plus du tout à la becqueter ;
Peut-être bien qu'il a enfin compris
Que de manger, c'est bien joli,
Mais que sur cette vieille Terre
Existe aussi le plaisir d'amour
Qui, paraît-il, ne dure guère,
Mais ce sont les jalous qui le prétendent.
C'est qu'il la trouve plutôt gironde
Maintenant qu'elle a bien grandi
Et que sa grand-mère est au Paradis ;
Plus de galette ni de pot-de-beurre
Sauf si c'est pour le dernier tango,
Et la bergère, à ce qu'on en dit,
N'a pas tellement froid aux yeux
Ni même ailleurs, cela va de soi !
Voilà pourquoi le loup est là,
Bien dressé sur ses pattes arrière,
Une petite fleur à la boutonnière,
Attendant patiemment qu'elle vienne
L'embrasser, le cajoler et tout le reste,
Je ne vous ferai pas un dessin !

Anne Brunelle

Sauvegarder
Choix utilisateur pour les Cookies
Nous utilisons des cookies afin de vous proposer les meilleurs services possibles. Si vous déclinez l'utilisation de ces cookies, le site web pourrait ne pas fonctionner correctement.
Tout accepter
Tout décliner
Analytics
Outils utilisés pour analyser les données de navigation et mesurer l'efficacité du site internet afin de comprendre son fonctionnement.
Google Analytics
Accepter
Décliner