Cultiver ses dons !

La gentille fille à son papa
A des dons très exceptionnels
Tant pour le chant que le pastel
Ou pour les succulents petits plats...
Qu'elle se fait livrer par un traiteur.
Elle compose de bien charmants sonnets
Qui n'ont ni quatrains ni tercets,
Et jure qu'elle a toujours sa fleur.
Moi qui ne suis pas allé y voir,
Je pense qu'elle l'arrose chaque matin,
Puis de nouveau quand vient le soir.
Que peut-elle donc faire de ses mains
Pour que je l'entende autant gémir,
Depuis ma chambre où je la désire ?
Il y a forcément un sérieux motif,
Je suis sûr que ses doigts sont actifs,
Et je me dis qu'elle a bien raison
De prendre grand soin comme elle le fait
De son corps aux contours parfaits
Qu'elle cultive en toutes saisons ;
Si on ne les entretient pas assez,
L'un après l'autre, on perd ses dons !
Ainsi, vous dis-je qu'elle a raison,
La gentille fille à son papa,
Si elle veut devenir une grande dame,
De chaque jour refaire ses gammes.

Anne Brunelle