Une jeune fille bien élevée

À la manière de Pierre Louÿs

Une jeune fille bien élevée
Ne se laisse pas peloter dans le bus
Par le premier pingouin venu,
Mais éconduit tous les gugusses
Qui tentent de lui pincer le cul.

Une jeune fille bien élevée
Ne se tripote pas à la messe
Lorsque le prêtre présente l'hostie,
Ni ne se masturbe à confesse,
Même si elle a très gros appétit.

Une jeune fille bien élevée
Ne retire pas sa petite culotte
À tout propos, et notamment
Pour obtenir une meilleure note
D'un prof d'anglais très séduisant.

Une jeune fille bien élevée
N'avoue pas ses secrets désirs,
Ni ses délires les plus infâmes,
Mais s'efforce, pour qu'on l'admire,
De devenir une honnête femme.

Une jeune fille bien élevée
Ne se sert pas d'une aubergine
Pour pallier à la défaillance
De l'amant dont la mauvaise mine
Fait craindre un manque de vaillance.

Une jeune fille bien élevée
Ne demande pas à sa copine
Qu'elle apaise la démangeaison
Que lui procurent, on le devine,
Des boules de geisha dans le con.

Une jeune fille bien élevée
Ne s'écrie pas : « Putain ! Je mouille ! »
Dès qu'un gigolo la butine,
Ni ne s'extasie sur ses couilles
Qu'elle trouve énormes, ni sur sa pine.

Anne Brunelle