Soeur Isabelle

La religieuse était très belle,
Bien faite et avec des rondeurs,
On l'appelait soeur Isabelle,
Et l'on admirait sa candeur.

Mais elle n'était pas aussi pure
Qu'on eût bien pu le supposer ;
Le sacristain, je vous l'assure,
De son corps avait abusé.

Le goupillon il manoeuvrait
En expert, c'était un artiste ;
De nouveaux horizons s'ouvraient
Pour la nonne, déjà guitariste.

Excluant toute chasteté,
Elle se donnait avec ardeur ;
Que ce fut l'automne ou l'été,
Elle en oubliait toute pudeur.

Dieu avait inventé l'amour,
Plus le plaisir, c'était parfait ;
Pour son confesseur, vieux et sourd,
De péché elle n'avait point fait.

Car lui aussi il profitait
Des faveurs de soeur Isabelle,
Même son repentir l'excitait,
Il l'aimait bien, cette rebelle.

Anne Brunelle

Sauvegarder
Choix utilisateur pour les Cookies
Nous utilisons des cookies afin de vous proposer les meilleurs services possibles. Si vous déclinez l'utilisation de ces cookies, le site web pourrait ne pas fonctionner correctement.
Tout accepter
Tout décliner
Analytics
Outils utilisés pour analyser les données de navigation et mesurer l'efficacité du site internet afin de comprendre son fonctionnement.
Google Analytics
Accepter
Décliner