Sauve-moi, Seigneur !

Oh ! les affreuses nuits, Seigneur !
Comme il saignait, mon coeur !
J'errais dans les malheurs,
M'enlisant dans mes peurs.

Je buvais trop de bière,
Et bousculais les filles,
Mais n'étais pas très fier
Qu'elles fussent aussi gentilles.

J'ai trop geint, trop pleuré,
Imploré tant et plus ;
Je m'étais bien leurré,
Elle ne reviendrait plus.

Je regrettais ces heures
Où l'on s'aimait si fort,
Où chantait le bonheur,
Où me charmait son corps.

Seigneur, que cette nuit,
Toute nue sous les étoiles,
Elle me dise: « Si j'ai fui,
C'était pour prendre le voile ! »

De la savoir bonne soeur
Me consolerait un peu,
Tu serais son amant de coeur,
Pour toi elle ferait des voeux.

Je crois bien que je délire,
Que dans la folie je sombre ;
Toi qui en moi peux lire,
Sauve-moi de ces ombres !

Anne Brunelle