Donne-moi le droit

Je t'en prie, donne-moi le droit
De te faire ce doux aveu tout bas ;
Oui, laisse-moi te le redire encore
Que bien souvent je rêvais de toi,
À en devenir complètement cinglé,
Tellement, ma belle, je pouvais t'aimer.
Tu étais alors ma seule idole,
Ma star, ma fée, ma « sex-bomb »,
Ma minette gentiment romantique,
Ma brune aux yeux magnifiques,
Et je croyais être le roi du monde.
Ah ! Donne-moi encore le droit
De te les dire encore une fois
Ces mots d'amour appris pour toi,
Quand tu étais un peu moins ronde.

Anne Brunelle