Derrière la porte

Elle entendit comme un coup sourd
Asséné sur la porte des toilettes
Du bar de la rue des Amantes,
Et une faible voix féminine
Qui semblait lui murmurer :
« Ouvrez ! Ouvrez-moi vite ! »
C'était cette même voix fluette
Qu'elle avait déjà entendue
Depuis ces sanitaires,
Quelques jours auparavant.
C'était presque comme une plainte,
Mais quand elle était sortie,
Elle n'avait vu âme qui vive,
À l'exception de la jeune serveuse,
Fort occupée à nettoyer les lavabos ;
Elle n'avait pas osé l'interroger
Et s'était éloignée sans mot dire.
Mais aujourd'hui, cette même serveuse
La regardait un peu trop fixement,
Aussi elle se résigna à lui demander enfin :
« Vous avez entendu, vous aussi ? »
Et devant son air presque apeuré,
Elle poursuivit, mystérieuse :
« Peut-être n'est-ce que l'esprit malin
Qui hante quelquefois ces lieux
Pour nous soumettre aux tentations ? »
Elle ne réussit pas à en dire davantage,
Et la jeune serveuse s'éclipsa vivement
Dans un grand éclat de rire bizarre.

Anne Brunelle

Sauvegarder
Choix utilisateur pour les Cookies
Nous utilisons des cookies afin de vous proposer les meilleurs services possibles. Si vous déclinez l'utilisation de ces cookies, le site web pourrait ne pas fonctionner correctement.
Tout accepter
Tout décliner
Analytics
Outils utilisés pour analyser les données de navigation et mesurer l'efficacité du site internet afin de comprendre son fonctionnement.
Google Analytics
Accepter
Décliner