Vous...

Il s'avança vers la jeune femme,
Prit son visage entre les mains
Et l'embrassa avec grande douceur
Sur les joues, puis sur les lèvres ;
Elle souriait, regardant au loin
Le soleil qui se couchait à l'ouest.
« Souhaites-tu que nous allions chez toi ? »
Lui demanda-t-il. Elle voulait bien,
Mais elle s'étonnait qu'il la tutoyât.
« C'était si beau quand on se disait vous,
Je trouvais cela bien plus romantique. »
Elle pensait que le tutoiement entre eux
Sonnait comme une aliénation de sa liberté,
Et cela l'inquiétait et l'agaçait aussi.
Quand ils arrivèrent devant la maison,
Elle ouvrit la serrure et lui dit « Entrez ! »
Puis elle referma la porte à double tour.
Elle ressentit un grand soulagement,
C'était à nouveau elle qui menait le jeu.

Anne Brunelle