Refermer la fenêtre

Il va être grand temps que l'on vienne enfin
Refermer la fenêtre de la maison basse par où
La charmante vieille dame avait sauté dans l'inconnu.
Elle n'avait même pas laissé un seul petit mot
Pour expliquer les raisons de son geste de désespoir.
Ce que l'on sait, c'est que ce jour là elle avait mis
Ses plus beaux habits, ceux qu'elle ne portait
Que pour les grandes occasions ou bien pour la messe
Du dimanche de Pâques, en l'église de la paroisse.
Personne n'apercevra plus la vieille dame, s'arrêtant
Pour distribuer des miettes de pain sec aux pigeons,
Ou assise sur le banc du square pour regarder les enfants
Jouer, elle qui n'avait jamais eu la joie d'être mère.
Elle était partie brusquement, trop lasse de sa solitude,
Et les gens se demandaient pourquoi elle avait décidé
D'en finir avec une vie qui ne lui apportait plus rien.

Anne Brunelle