Peau de zébu

Avec ma vieille peau de zébu
Qui a enduré tant de saisons,
Il faut que j'évite les abus ;
Je dois me faire une raison.

« Plus de festin ! » m'a dit hier
Mon pote toubib en me grondant,
« Pas la peine que tu fasses le fier,
T'es tout déglingué en dedans ! »

Ne plus m'abreuver qu'à l'eau claire,
Ne plus goûter aux condiments,
De légumes verts me satisfaire,
Et modérer mes sentiments !

Hélas ! adieu les folles nuits
Où me faisaient vibrer les dames ;
Rien d'autre ne m'attend que l'ennui,
Et qui donc priera pour mon âme ?

Ce ne sera plus tous les jours fête,
À ne ruminer que des souvenirs ;
Mon Dieu, ce serait tellement bête
De ne plus aimer avant de partir.

Anne Brunelle

Sauvegarder
Choix utilisateur pour les Cookies
Nous utilisons des cookies afin de vous proposer les meilleurs services possibles. Si vous déclinez l'utilisation de ces cookies, le site web pourrait ne pas fonctionner correctement.
Tout accepter
Tout décliner
Analytics
Outils utilisés pour analyser les données de navigation et mesurer l'efficacité du site internet afin de comprendre son fonctionnement.
Google Analytics
Accepter
Décliner