Vagabond

Vagabond, dans la nuit,
Traînant de bar en bar,
Dis-moi ce que tu fuis
Pour te griser si tard.

Tu as perdu la trace
De celle que tu aimais ;
Tu peux sauver la face,
Mais l'oublier, jamais.

Tu n'as pas su lui dire
Les mots qu'elle espérait,
Ni tenté de la retenir
Quand son coeur se serrait.

Te voilà bien malheureux,
Et la vie sans ta belle
Est un vrai sac de noeuds,
Un supplice éternel.

Mais l'alcool est un leurre,
Crois-tu qu'il puisse t'aider
À soulager ta douleur ?
Tu te fais des idées.

Vagabond sans bagage,
Orphelin de l'amour,
Allons ! Reprends courage,
Demain, il fera jour !

Anne Brunelle