Pierre et Marie

Pierre
Oh Marie, je t'en prie,
Surtout ne t'en va pas !
Je sais que femme varie,
J'irai là où tu iras.

Marie
Je retourne au pays
De mes rêves d'enfant ;
Là-bas, tout me sourit,
Car jamais on ne ment.

Pierre
Tu es bien trop naïve,
Ô ma cruelle amante,
Et sur cette autre rive,
Ta joie sera absente.

Marie
Je me mourais d'ennui,
Dis, laisse-moi partir !
Notre bonheur s'est enfui,
Ne restent que souvenirs.

Pierre
Mais on s'aimait pourtant,
Tu ne peux le nier ;
Notre si beau serment,
Veux-tu donc le renier ?

Marie
Oublions le passé,
Je ne suis plus qu'une ombre ;
Et si j'ai tout cassé,
C'est bien parce que je sombre.

Pierre
Reviens-moi, mon amour !
J'aurai trop mal sans toi ;
Je crois à ton retour,
Et je garde la foi.

Marie
Non, quand tout est fini,
À quoi servent les pleurs ?
Toi, tu m'avais promis
D'être un homme d'honneur.

Anne Brunelle