Les seins d'Hélène

Tu me dis que je te gêne,
Que je te colle un peu ;
Mais, ma petite Hélène,
Faut savoir ce que tu veux !

C'est toi qui as souhaité
Qu'on aille au cinéma,
J'étais bien embêté,
Tu sais que j'aime Emma.

En tâtant dans le noir,
J'ai agrippé tes seins,
J'ai envie de les voir,
Il n'y a rien là de malsain.

Viens, allons aux toilettes,
Où tu me les montreras ;
Ne fais pas ta coquette,
Et qui vivra verra !

Si tu le dis à Emma,
C'est que tu es cruelle ;
Elle ne te croira pas,
Elle sait que je suis fidèle.

Mon dieu, qu'ils sont beaux !
Laisse-moi toucher un peu !
La douceur de ta peau
M'a soudain mis le feu.

Hélène, ils sont plus gros
Que ceux d'Emma, je t'assure ;
Ah ! je les adore, c'est trop !
Ils deviennent tout durs.

Anne Brunelle