Équipe de nuit

Il a encore bien neigé cette nuit,
La route est à nouveau verglacée,
Cinq heures viennent de sonner
À la grande pendule de l'usine ;
Les ouvriers de l'équipe de nuit
Se hâtent pour s'en aller pointer,
Puis ils iront chercher leurs vélos
Afin de rejoindre leur foyer,
Ils se sont bien emmitouflés
Dans leurs chaudes canadiennes.
Mais ils ne pourront pas dormir longtemps :
Dans deux heures, leur épouse va se lever
Pour préparer les petits-déjeuners des enfants,
Il sera l'heure du départ pour l'école ;
À dix heures, les hommes boiront un café noir,
Puis ils iront tout de suite travailler au jardin
Jusqu'à midi où ils rentreront
Pour l'habituel repas en famille ;
Les gosses seront bruyants, bien sûr,
Il leur faudra sans doute élever la voix
Pour imposer un petit peu de silence,
Leur femme n'aura même pas le temps
De s'asseoir, bien trop occupée au fourneau.
Quand les gosses seront enfin repartis pour l'école,
Le père pourra faire une petite sieste,
Pour ne pas se sentir trop fatigué,
Quand le soir, avant vingt et une heures,
Il devra sans faute retourner à l'usine.

Anne Brunelle