Comme un voleur

Cinq heures sonnaient ce matin-là
Quand il partit comme un voleur,
Délaissant le lit de sa maîtresse
Pour rejoindre son foyer vacillant.
Pourrait-il revenir de sitôt,
Et quel autre prétexte imaginer
Pour justifier une nouvelle absence ?
Lui serait-il longtemps possible
De vivre ainsi dans le mensonge ?
Il était temps de prendre le parti
De tout avouer à son épouse ;
Mais il avait du mal à admettre
Que cette trahison lui faisait honte,
Et que le courage lui manquait
Pour affronter l'heure fatidique
D'une inéluctable séparation.

Anne Brunelle

Sauvegarder
Choix utilisateur pour les Cookies
Nous utilisons des cookies afin de vous proposer les meilleurs services possibles. Si vous déclinez l'utilisation de ces cookies, le site web pourrait ne pas fonctionner correctement.
Tout accepter
Tout décliner
Analytics
Outils utilisés pour analyser les données de navigation et mesurer l'efficacité du site internet afin de comprendre son fonctionnement.
Google Analytics
Accepter
Décliner