Coeur d'artichaut

Jean sortait du bistro,
La démarche chancelante ;
Il buvait beaucoup trop
Pour cette femme galante.

Il s'était fourvoyé
Pour une belle fille
Qui l'avait congédié
Comme vieille guenille.

Un temps, Jean avait cru
Aux lendemains qui chantent ;
Elle l'avait mangé cru,
La mégère méchante !

Jean n'avait plus envie
De rien, sinon de fuir ;
Il maudissait la vie,
Songeant même à mourir.

Mais au coin de la rue,
Surgit blonde nymphette
Qui lui offre la vue
De ses jambes fluettes.

Et le voilà qui s'invente
Une nouvelle amourette,
Parfumée au thé-menthe ;
Demain sera jour de fête.

Anne Brunelle