Cinoche

La salle est plongée dans le noir,
Le grand film va commencer ;
Je lui prends tendrement la main,
Je l'embrasse tout doucement,
Sa bouche a un goût de fraise ;
Sa jupette a remonté assez haut
Et découvre ses cuisses fermes ;
J'ai trop envie de les caresser,
Mais elle me dit: « Tu es fou ! » ;
Oh oui ! Je suis sûrement fou d'elle,
De ma petite souris, ma toute belle ;
J'ose infiltrer la main sous l'étoffe,
Je remonte lentement jusqu'en haut,
Tout en haut, à la lisière de la culotte ;
Elle me laisse faire, elle attend,
Peut-être dois-je aller plus loin,
Mais j'ai peur de la choquer un peu ;
Alors elle me murmure à l'oreille :
« Sois sage, mon amour, je t'en prie ! » ;
Mais c'est très dur de rester sage
Quand on est tout haletant de désir,
Et pourtant je lui obéis sans discuter,
N'ai-je donc pas l'âme d'un vrai héros ?

Anne Brunelle

Sauvegarder
Choix utilisateur pour les Cookies
Nous utilisons des cookies afin de vous proposer les meilleurs services possibles. Si vous déclinez l'utilisation de ces cookies, le site web pourrait ne pas fonctionner correctement.
Tout accepter
Tout décliner
Analytics
Outils utilisés pour analyser les données de navigation et mesurer l'efficacité du site internet afin de comprendre son fonctionnement.
Google Analytics
Accepter
Décliner