Cinoche

La salle est plongée dans le noir,
Le grand film va commencer ;
Je lui prends tendrement la main,
Je l'embrasse tout doucement,
Sa bouche a un goût de fraise ;
Sa jupette a remonté assez haut
Et découvre ses cuisses fermes ;
J'ai trop envie de les caresser,
Mais elle me dit: « Tu es fou ! » ;
Oh oui ! Je suis sûrement fou d'elle,
De ma petite souris, ma toute belle ;
J'ose infiltrer la main sous l'étoffe,
Je remonte lentement jusqu'en haut,
Tout en haut, à la lisière de la culotte ;
Elle me laisse faire, elle attend,
Peut-être dois-je aller plus loin,
Mais j'ai peur de la choquer un peu ;
Alors elle me murmure à l'oreille :
« Sois sage, mon amour, je t'en prie ! » ;
Mais c'est très dur de rester sage
Quand on est tout haletant de désir,
Et pourtant je lui obéis sans discuter,
N'ai-je donc pas l'âme d'un vrai héros ?

Anne Brunelle