Nuit de neige

Sans répit, silencieusement,
La neige tombe à gros flocons,
Isolant la maison des amants
Du vieux monde des vivants ;
Les voilà à présent embarqués
Dans une autre dimension,
Pour de longs jours peut-être ;
Au loin, le vieux chien de ferme
Aveugle hurle lugubrement,
Et ne lui répond sourdement que l'écho.
La nuit vient les surprendre,
Majestueuse, mais tragique,
Préparant l'heure du choix
Où tout risque de chavirer :
Lequel des deux amants
Fera-t-il le premier pas
En esquissant un geste
Qui sauverait leur passion
Dans cette éprouvante solitude
Qui les unit encore bien plus fort ?

Anne Brunelle