L'air du temps

« Mais où cours-tu si vite, jeune innocente ? »
Elle s'en va droit devant, où le hasard l'entraîne,
Ne voulant plus subsister que de l'air du temps,
Elle apaisera sa soif à l'eau des rivières
Et se sustentera de quelques fruits bien mûrs.

« À l'amour, ma petite, songes-tu quelquefois ? »
Mais oui, l'amour, bien sûr elle l'a imaginé,
Mais elle a bien le temps pour enfin le connaître,
L'Adonis qui réussirait peut-être à l'apprivoiser
Et ferait à son petit coeur battre la chamade.

« Et si ce jour arrive, alors prendras-tu racine ? »
Elle pense que ce jour-là elle se blottira dans ses bras
Et partagera sa couche, fût-elle un lit de paille,
Parce que, si son prince n'avait plus de toit,
Elle resterait tout de même sa fidèle compagne.

Anne Brunelle

Sauvegarder
Choix utilisateur pour les Cookies
Nous utilisons des cookies afin de vous proposer les meilleurs services possibles. Si vous déclinez l'utilisation de ces cookies, le site web pourrait ne pas fonctionner correctement.
Tout accepter
Tout décliner
Analytics
Outils utilisés pour analyser les données de navigation et mesurer l'efficacité du site internet afin de comprendre son fonctionnement.
Google Analytics
Accepter
Décliner