D'anneaux et de mariage

Les filles trottinent deux par deux,
Il urge de se rendre à la fête ;
Pour ces friponnes assez coquettes,
L'amour vrai n'est encore qu'un jeu.

Elles chantonnent gentille ariette
Que leur a fredonné leur grand-mère ;
Ce n'est pas le sonnet d'Arvers,
Mais un petit air pas trop bête.

On y parle d'anneaux et de mariage,
De grand bonheur pour toute la vie,
Elles y croient fort, en sont ravies,
C'est bien naturel à leur âge.

Elles rêvent d'un bel ami de coeur
Qui leur tiendrait serrée la main,
De doux baisers elles ont grand faim,
À l'aube de leur vie, femmes en fleur.

Les filles sont belles comme des images,
On ne doit surtout pas les froisser,
Sinon leurs âmes en seraient blessées ;
Amis, frères, n'oubliez pas ce message !

Anne Brunelle

Sauvegarder
Choix utilisateur pour les Cookies
Nous utilisons des cookies afin de vous proposer les meilleurs services possibles. Si vous déclinez l'utilisation de ces cookies, le site web pourrait ne pas fonctionner correctement.
Tout accepter
Tout décliner
Analytics
Outils utilisés pour analyser les données de navigation et mesurer l'efficacité du site internet afin de comprendre son fonctionnement.
Google Analytics
Accepter
Décliner