Mort d'un amour

Ils sont là, assis sur un banc de la place,
Graves et distants, et ne se disant rien ;
Quand meurt l'amour, les coeurs sont-ils de glace
Ou souffrent-ils que soit brisé le lien ?

Que feront-ils de leur vie désormais ?
Dix ans ensemble, et puis tout renier
De cette union qu'ils voulurent à jamais,
Et qui n'est plus, ils ne peuvent le nier !

Lequel eut tort et lequel eut raison ?
Mais à quoi bon chercher à le savoir ?
Quand l'hyménée se transforme en prison,
S'en libérer, n'est-ce pas l'ultime espoir ?

Ils vont pourtant garder des souvenirs
Du temps où leur amour vibrait encore ;
Pleins d'amertume à l'heure du partir,
C'est maintenant qu'ils devront être forts.

Anne Brunelle