L'amant de Laurence

Déjà la nuit descend, une journée s'achève,
Et vont se retrouver, clandestins, les amants,
Pour écrire nouvelle page de leur amour piquant,
Avant que le sommeil les plonge dans le rêve.

Leur passion a grandi et mérite ce poème
Qui veut dire le bonheur qu'ils ont à être ensemble ;
Quand les coeurs sont soudés, que les corps se rassemblent,
Le bien-être éprouvé devient très vite extrême.

De rien ils n'ont besoin, comblés par leur désir
Qui les conduit, légers, au pays d'indécence ;
Et bientôt se répand l'alcool fort du plaisir

En la bouche gourmande de l'amant de Laurence,
Dont la chair à lui s'offre ; il n'a plus à choisir,
En son antre il pénètre, oubliant l'innocence.

Anne Brunelle