Légende

Quelqu'un avait dressé la scène
D'un tout petit théâtre improvisé
Au pied d'un haut pic inaccessible,
Et les acteurs, toutes les nuits,
S'abreuvaient de ces étranges liqueurs
Qui leur ouvraient les portes du bonheur ;
Les hommes devenaient alors très amoureux
De fausses princesses si merveilleuses
Qui savaient lire au fond de leurs yeux
Le désir insensé qu'ils leur vouaient ;
Elles s'employaient à satisfaire
Leurs appétits bien déraisonnables,
Y trouvant sûrement aussi du plaisir ;
Mais dans ce drôle de théâtre énigmatique,
Nul ne laisserait jamais pénétrer
Tous ces détestables personnages
Qui nous empêchent de vivre heureux.

Anne Brunelle