La licorne

Il lui arrive de rentrer plus tard,
Avec encore le sourire aux lèvres.
Elle ne paraît pas vraiment lasse,
Mais quand il a le toupet de lui demander
Pourquoi elle a l'air toute retournée,
Chaque fois elle lui parle de la licorne
Merveilleuse qu'elle a montée dans le bois,
Sur le petit chemin séparant les deux étangs.
Il s'en étonne, fait mine de ne pas la croire,
Mais elle s'indigne : oh non ! ce n'est pas un cheval
Qu'elle a monté tantôt, c'est bien une licorne,
Cet animal fabuleux et légendaire, certes,
Mais cela doit rester un secret entre eux ;
Il comprend qu'il ne doit surtout pas la contredire,
Et se dit qu'après tout, cela n'est qu'un jeu.
Il fait tellement beau au-delà des portes du rêve,
On y ressent toujours comme une odeur de liberté.

Anne Brunelle

Sauvegarder
Choix utilisateur pour les Cookies
Nous utilisons des cookies afin de vous proposer les meilleurs services possibles. Si vous déclinez l'utilisation de ces cookies, le site web pourrait ne pas fonctionner correctement.
Tout accepter
Tout décliner
Analytics
Outils utilisés pour analyser les données de navigation et mesurer l'efficacité du site internet afin de comprendre son fonctionnement.
Google Analytics
Accepter
Décliner