Claire

En ce beau dimanche de printemps,
Sa robe blanche volant au vent,
Elle se sent libre et très heureuse :
La jolie Claire est amoureuse.

Elle vient à peine d'avoir quinze ans,
Elle a déjà un soupirant
Qui la conduit à la kermesse,
Et aujourd'hui, c'est jour de liesse.

Il lui a payé des nougats,
Aussi de la barbe à papa,
Sans oublier de lui donner
De doux baisers très passionnés.

Les copains de Claire sont jaloux
De la voir avec ce filou
Qui n'est même pas de leur village
Et dépasse largement leur âge.

CLaire, drôlement fière cependant
D'avoir un flirt de vingt-cinq ans,
Redoute pourtant que ses parents
Ne soient bientôt mis au courant.

Il est bon que les jeunes sachent
Que les adultes, craintifs, se fâchent
Quand leurs enfants tôt s'émancipent,
Trop attachés à leurs principes.

Mais l'Amour, lui, toujours se rit
De la morale comme des interdits ;
Avec son arc et son carquois,
Il est plus fort que l'on ne croit.

Anne Brunelle