La p'tite Colette

C'était une drôle de petite fille,
Qui adorait jouer aux billes
Avec les grands garçons à la récré ;
C'était aussi un vrai p'tit mec,
Mais elle n'avait pas le coeur sec,
Et refilait presque tous ses bonbons
À ses bons potes, pas aux p'tits cons,
Ceux qui essayaient de voir sous sa jupe
La couleur de ses « Petit-Bateau » ;
Contre ces ploucs elle se rebellait
En distribuant des coups de poing.
Non, ce n'était pas une mauviette,
Que la courageuse petite Colette,
Et son vieux maître le savait bien,
Quand elle râlait sur tout, sur rien.
À la maison aussi, elle en bavait,
Son vieux, ce n'était pas un tendre
Et quelquefois il cognait fort,
Colette, ça lui foutait la mort,
Elle s'inventait des idées noires,
De celles qui mènent au désespoir.
C'était une bien gentille gamine,
Ne rêvant que d'amour et de partage,
Bien qu'elle ne fût pas toujours sage.
Elle aimait les films avec Marylin ;
Ben oui, c'était il y a tant d'années,
J'espère qu'elle n'est pas trop fanée.

Anne Brunelle