Christine

Christine avait reçu
Un petit billet doux ;
Si sa mère avait lu
Ce qu'écrivait ce fou !

Qu'il rêvait souvent d'elle,
De son corps très bien fait,
De ses jambes de gazelle...
Un gentleman parfait !

Las, était anonyme
La belle déclaration
Où ce galant sublime
Affirmait sa passion !

Christine ignorait tout
De l'auteur du poulet ;
N'était-il qu'un zazou
Avec l'âme d'un valet ?

Ou bien un coeur ardent
Doublé d'un romantique,
Mais sûrement trop prudent
Pour se montrer pragmatique ?

Christine pensait, songeuse :
« Et si c'était François ? »
Était-elle amoureuse ?
Pas impossible, ma foi !

Bientôt, elle recevrait
De vraies lettres d'amour,
Auxquelles elle répondrait ;
Ce seraient de beaux jours.

Anne Brunelle

Sauvegarder
Choix utilisateur pour les Cookies
Nous utilisons des cookies afin de vous proposer les meilleurs services possibles. Si vous déclinez l'utilisation de ces cookies, le site web pourrait ne pas fonctionner correctement.
Tout accepter
Tout décliner
Analytics
Outils utilisés pour analyser les données de navigation et mesurer l'efficacité du site internet afin de comprendre son fonctionnement.
Google Analytics
Accepter
Décliner