Amours adolescentes

Du matin jusqu'au soir, il ne rêvait que d'elle,
N'osant pas lui parler, souhaitant l'apercevoir
L'espace d'un instant ; mon Dieu, qu'elle était belle !
Mais hélas la cruelle ne semblait pas le voir.

Son coeur était rempli de bien trop d'amertume,
À trop songer à celle qui se moquait de lui ;
Un jour lui écrivit de sa plus belle plume,
Essayant d'expliquer les causes de son ennui.

« Tu es trop sûre de toi et de ton charme fou,
Demain comprendras-tu combien je suis épris,
Et regretteras-tu mon amour tellement doux ?

Ah ! Puisses-tu savoir ce qu'il m'en a coûté ! »
Las ! Ce billet pour elle, qui n'avait pas de prix,
N'obtint pas de réponse, on s'en serait douté.

Anne Brunelle

Sauvegarder
Choix utilisateur pour les Cookies
Nous utilisons des cookies afin de vous proposer les meilleurs services possibles. Si vous déclinez l'utilisation de ces cookies, le site web pourrait ne pas fonctionner correctement.
Tout accepter
Tout décliner
Analytics
Outils utilisés pour analyser les données de navigation et mesurer l'efficacité du site internet afin de comprendre son fonctionnement.
Google Analytics
Accepter
Décliner