Les yeux cernés

Je l'avais tout de suite remarquée,
Au dernier rang du vieux ciné,
Cette douce adolescente
Aux yeux cernés ;
Elle aimait comme moi
Les films sentimentaux
Où la belle héroïne se sacrifie
Pour sauver son amour ;
Elle était tellement absorbée
Par l'histoire si poignante
D'une jeune femme fière,
Qu'elle ne me vit même pas,
Dans l'obscurité de la salle,
Rapprocher ma main de la sienne ;
Quand ma peau toucha sa peau,
Elle me laissa faire,
Je lui pris la main,
Et pendant le reste du film,
J'avais presque le sentiment
Qu'elle se donnait à moi,
La fille aux yeux cernés
Par trop de nuits d'insomnie
Passées à chercher en vain
Le sens de l'existence.

Anne Brunelle

Sauvegarder
Choix utilisateur pour les Cookies
Nous utilisons des cookies afin de vous proposer les meilleurs services possibles. Si vous déclinez l'utilisation de ces cookies, le site web pourrait ne pas fonctionner correctement.
Tout accepter
Tout décliner
Analytics
Outils utilisés pour analyser les données de navigation et mesurer l'efficacité du site internet afin de comprendre son fonctionnement.
Google Analytics
Accepter
Décliner