Le vacancier solitaire

Il s'était allongé dans le pré de luzerne,
Et il regardait l'immensité bleue du ciel,
Le soleil de juillet était déjà à son zénith ;
La mer était tout près, à cent mètres de là,
Il décida de courir pour s'y aller rafraîchir ;
À cette heure-là, la plage était presque déserte,
Il fit quelques brasses, sans même ôter son short,
Puis il demeura une petite heure sur le sable
Afin de se sécher un peu, surtout le haut du corps.
Sur le sentier poussiéreux qui remontait vers le gîte
Qu'il avait loué pour ses trois semaines de vacances,
Il croisa une jeune fille très jolie, bien bronzée ;
Elle portait une jupette rouge, très courte,
Qui dévoilait des jambes fines,un peu trop musclées.
Elle le salua bien poliment, il lui rendit son bonjour,
Et lui demanda si elle habitait le village toute l'année ;
Elle lui fit oui de la tête, il l'invita à faire le trajet
En sa compagnie jusqu'à la maison basse où il logeait ;
Tout de suite elle accepta, et il s'imagina des folies.
Mais la jeune fille était très sage, seulement curieuse
De savoir pourquoi il était venu tout seul ici, sans femme
Et sans enfants comme la majorité des autres touristes.
Il lui sourit, lui prit la main et lui dit simplement :
« Si tu veux revenir demain, je t'expliquerai tout cela.»

Anne Brunelle