Elle passait dans ma rue

Elle passait dans ma rue,
Où moi je la croisais parfois,
Je lui souriais, sans savoir
Ni quel était son prénom
Ni quel était son âge ;
Ce qui me fascinait en elle,
C'était son regard fragile,
Un clair regard un peu timide
De fille bien trop vulnérable.
Je ne lui avais jamais parlé,
Mais si j'avais été plus audacieux,
Peut-être se serait-elle arrêtée,
Pour que nous écoutions ensemble
Le silence, comme touchés par la grâce.
Elle passait quelquefois dans ma rue,
Elle passait sans doute sans me voir,
Et moi je rêvais d'elle, le soir,
Comme on peut rêver d'innocence,
Les jours où sans même le vouloir,
On s'évade de son quotidien trop banal
Pour faire halte au Paradis,
En quête d'une Terre Promise,
Parce qu'on ne veut plus se souvenir
De tous les tracas de l'existence.

Anne Brunelle