Auto-stop

La jeune fille brune au regard de feu
Lui avait fait un signe au carrefour ;
Il l'avait invitée à monter à son côté,
Mais elle ignorait où elle souhaitait aller ;
Il lui avait donc proposé de l'emmener
Jusqu'au plan d'eau proche y faire trempette.
« Oui, mais j'ai pas de maillot », lui dit-elle.
Il stoppa net devant une sorte de bazar
Où il la laissa aller se choisir un bikini,
Un adorable petit bikini qu'elle lui montra,
Et dans lequel il l'imaginait déjà avec joie ;
C'était lui qui avait réglé l'achat, bien sûr.
Ils repartirent en rigolant bien gentiment,
Et dans l'eau, profitant du soleil estival,
Elle s'amusa avec lui comme une petite folle.
Il la trouvait géniale et plutôt drôle,
Il se sentait parfaitement heureux, serein,
Cette journée était belle, c'était presque un rêve ;
Il savait bien cependant que ces heures de bonheur
Ne dureraient pas, que la fille au regard de feu
Le laisserait en plan, poursuivant son errance,
Et que bientôt elle ne penserait même plus à lui.

Anne Brunelle